La municipalité souhaite encourager la pratique du vélo et de la marche pour les déplacements sur la commune. Car faire du vélo ou marcher quotidiennement, c’est bon pour la planète, pour la santé et pour le porte-monnaie.

La commune, lauréate du programme national Avélo2 qui lui permet de bénéficier d’un soutien financier, a donc recruté en 2022, un bureau d’études pour l’élaboration de son schéma mobilités douces.

Une planification d’aménagements et d’actions a été proposée pour rendre les déplacements « actifs » plus sûrs et apaisés. Une commission participative composée d’une vingtaine d’habitants a contribué, par le biais d’ateliers, à l’élaboration du diagnostic.

Le schéma directeur des mobilités douces a été validé lors du Conseil Municipal du 14 mars 2023 et a été présenté lors d’une réunion publique le 31 mai 2023.

Dans le cadre du schéma, l’une des premières actions que la commune met en place est la création d’une zone 30 sur le centre-bourg et sur la rue Charles Manciet (quartier du Pouey).

Elle sera effective le 1er mars 2024.

Une réunion publique a été organisée mercredi 6 décembre à 18h (salle de la Bascule à la Mairie) pour présenter les contours de la zone 30 km/h.

Une zone 30, pourquoi ?

  • Pour la sécurité : le champ de vision se rétrécit au fur et à mesure que la vitesse augmente. A vitesse réduite, on a le temps de percevoir les évènements et ainsi d’éviter les collisions par des arrêts courts.

A 30 km/h, il est possible d’arrêter sa voiture sur 13 mètres. A 50 km/h, cette distance est doublée !

  • Pour le cadre de vie : une diminution du bruit associée à la réduction de vitesse a été mesurée, à savoir entre -2,4 et -4,5 décibels. Or, une baisse du niveau de bruit de 3 dB donne l’impression que le nombre de véhicules en circulation a été divisé par deux !

Circulons zen ! La réduction de la vitesse permet de concilier vie locale et circulation, donnant à la ville une dimension plus humaine.

Chacun est plus attentif aux déplacements des autres. La cohabitation est plus harmonieuse avec les vélos et les autres usagers.

Comment identifier la zone 30 ?

    Les usagers sont informés de cette nouvelle réglementation par :

    • une signalétique verticale : panneaux de signalisation à l’entrée de chaque zone 30
    • un marquage au sol permettant d’identifier ces nouvelles zones 30
    • des aménagements spécifiques
    • les médias : campagne de presse et informations dans les bulletins municipaux

    Une zone 30, c’est quoi ?

    C’est un espace public urbain dans lequel la vitesse modérée des véhicules permet de préserver la vie locale.

    Sans y être prioritaire, le piéton s’y déplace en sécurité : il emprunte le trottoir et peut traverser facilement, tout en restant vigilant, même en l’absence de passages piétons.

    Le vélo cohabite sans difficulté avec les usagers motorisés, en raison de la vitesse homogène qui plafonne à 30 km/h. Et le double-sens cyclable y est la norme.

    T

    Infos pratiques

    Pour garer vos vélos :

    • Un parking de 4 places sécurisées devant les commerces (épicerie et tabac-presse)
    • Un parking de 2 places devant chez le coiffeur
    • Un parking devant le cabinet médical

    Le code de la route, il en dit quoi ?

      La zone 30 est définie dans le Code de la route par les articles R110-2 et R411-4.

      Toutes les chaussées sont à double sens pour les vélos…

      Alors soyez vigilants, notamment dans les rues de la Collégiale, du Vignemale, des ponts, du Rieutord et du Bégué qui sont en sens unique pour les voitures (mais pas pour les cyclistes !)

      En parallèle : la création d’une voie verte

      Dans le cadre du schéma directeur des mobilités de la Communauté d’Agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées, la commune d’Ibos souhaite aménager une voie verte le long de la RD264 et d’une CVCB (Chaussée à Voie Centrale banalisée) sur le chemin de Traverse.

      En effet, la commune s’est fait accompagner en 2023 par le bureau d’études IRIS CONSEIL pour définir les contours du projet.

      Ce projet entre dans le niveau 2 des itinéraires cyclables du schéma des mobilités de la CATLP et s’inscrit dans une logique d’aménagement communal afin de créer une liaison cyclable entre le centre-bourg et le quartier du Pouey, ainsi que dans une stratégie vélo globale. Il est en effet le premier maillon de la liaison entre Ibos et Tarbes.

      Ce projet a été réfléchi en concertation avec les services de la DDT et le service mobilité de la CATLP.

      Techniquement :

      Située le long de la RD264 et le chemin de Traverse côté nord, la voie verte d’une largeur de 3 m et longue de 1,3 km sera :

      • réalisée en enrobé noir
      • traversera la D64A juste avant le rond-point (modification de l’ilot d’approche)
      • une bande enherbée séparative de la voie routière sera créée
      • la signalétique installée permettra de sécuriser les zones de traversée et permettra de garantir la lisibilité du trajet.

      Située sur le chemin de Traverse, la chaussée à voie centrale banalisée (CVCB) a pour principal objectif d’améliorer le déplacement des cyclistes dans certaines situations.

      La CVCB est une chaussée étroite sans marquage axial dont les lignes de rive sont rapprochées de son axe.

      La définition du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) :

      • La chaussée à voie centrale banalisée (CVCB) est une chaussée sans marquage axial dont les lignes de rive sont rapprochées de son axe.
      • Les véhicules motorisés circulent sur une voie centrale bidirectionnelle et les cyclistes sur les accotements revêtus appelés rives.
      • La largeur de la voie ouverte aux véhicules motorisés est insuffisante pour permettre le croisement Ces derniers empruntent donc ponctuellement la rive lorsqu’ils se croisent, en vérifiant auparavant l’absence de cyclistes et, à défaut en ralentissant.

      Retour en images sur les réunions publiques